Aller au contenu principal
Offres spéciales
Besoin d'aide ? 04 94 59 59 14
Rechercher un produit, une référence,...
apiculteur qui extrait la gelée royale

Comment extraire la Gelée Royale ?

Mis à jour le 18/02/2021
Portrait Coralie
Rédigé par Coralie
Experte Gelée Royale du Rucher

D’où vient la Gelée royale ?

La Gelée Royale nous vient directement de la ruche ! Elle n’est ni sur les fleurs, les fruits ou les écorces ou cachée quelque part dans la nature, car elle se localise directement au cœur de la ruche, au plus près de la reine.

A quoi ressemble la Gelée Royale ?

C’est une substance nacrée, tirant sur le blanc, avec une consistance, comme son nom l’indique, de gelée. Pourquoi est-elle royale ? Car la Gelée Royale est la nourriture exclusive de la reine des abeilles, pilier de la colonie et garante de la survie de l’espèce. Chaque ruche a sa reine, chaque reine se nourrit de Gelée Royale de sa naissance jusqu’à sa mort.

Même si à l’origine, les œufs d’abeilles sont tous identiques, seule l’une d’elle accédera au trône et deviendra reine. Qu’est-ce qui transforme un œuf en abeille ouvrière et un autre œuf en reine ? Et bien c’est l’alimentation de l’abeille qui fera toute la différence. Après un essaimage (quand la reine et une partie des abeilles quittent la ruche pour former une nouvelle colonie) ou après la mort d’une reine, les abeilles choisissent entre 3 et 5 larves, et uniquement l’une d’elles deviendra la future reine.

La future reine sera toujours nourrie à la Gelée Royale, tout au long de sa vie. Les autres larves ne consomment de la Gelée Royale que les trois premiers jours de leur vie. Ensuite, elles se nourriront de miel et de pollen.

La Gelée Royale apporte à la larve royale des éléments essentiels lui permettant de modifier son ADN pour en faire une reine. Et c’est de cette modification que va dépendre l’anatomie, la physiologie et le comportement de la larve.

Le rôle de la reine

Nourrie exclusivement à la Gelée Royale, la reine possède une anatomie légèrement différente. Mais il faut de très bons yeux. Premièrement, elle est plus grande. L’abeille ouvrière mesure dans les 15 mm alors que la reine peut atteindre jusqu’à 20 mm. Une petite différence pour nous, mais une grande pour le monde des insectes.

Par ailleurs, ses ailes ne couvrent pas totalement son abdomen. Ne faisant pas le même travail que les abeilles ouvrières, ses pattes n’ont pas besoin d’être munies de peignes, de brosses et de corbeilles.

Les yeux de la reine sont pourvus de moins de facettes, son système olfactif est moins développé et sa langue est plus courte. Son dard est plus lisse. Il lui sert à se battre avec les concurrentes et peut servir plusieurs fois. Enfin, sa démarche est plus lente que les autres abeilles.

La grande mission royale, c’est de pondre ! Sa longue vie servira à pondre plus d’un million d’œufs. Elle détient d’ailleurs l’exclusivité de la fécondité au sein de la colonie. Nourrie de langue à langue de Gelée Royale, son espérance de vie est 40 fois plus longue que les abeilles ouvrières.

Les différents rôles de l’abeille et l’organisation d’une ruche

Globalement, les abeilles ouvrières assurent la survie de la colonie dans le sens où elles s’occupent de la production du miel et de l’entretien général de la colonie. Mais saviez-vous que les abeilles ouvrières occupent différents postes selon leur âge ? Nettoyeuses, nourrices, dames d’honneur, cirières, ventileuses, faiseuses de miel, gardiennes, éclaireuses et butineuses. Quelle vie !

Les nettoyeuses entretiennent les rayons de la ruche, nettoient les alvéoles et les cellules. Les nourrices donnent à manger aux larves. Les dames d’honneur s’occupent de nourrir et nettoyer la reine. Les cirières sculptent les rayons et les opercules qui protègent les cellules remplies de Gelée Royale ou de miel. Les ventileuses régulent la température dans la ruche grâce à leurs battements d’ailes. Les faiseuses de miel élaborent le miel avec la substance que leur ramènent les butineuses. Les gardiennes surveillent l’arrivée inopinée de prédateurs à l’entrée de la ruche. Les éclaireuses patrouillent et expliquent aux autres abeilles où se trouvent les sources de nourriture à l’extérieur de la ruche. Les butineuses rapportent nectar, pollen et propolis à la colonie.

Et les faux-bourdons ? Ces messieurs sont dans la ruche uniquement pour s’accoupler avec la reine, qui ne s’accouplera d’ailleurs qu’une seule fois. Avant l’hiver, ils sont même expulsés hors de la ruche puisqu’ils ne sont que « de simples bouches à nourrir ». Les faux-bourdons sont un peu plus gros et un peu plus longs que les autres abeilles de la colonie. Leurs yeux sont plus gros, pratiques pour repérer la reine lors des vols nuptiaux !

La reine se consacre à la fécondité : elle peut pondre jusqu’à 2.000 œufs par jour, les abeilles ouvrières étant stériles.

La production de Gelée Royale par l’homme : comment extraire la Gelée Royale de la ruche ?

La Gelée Royale est un produit exceptionnel destiné à nourrir des larves et à la reine. Utilisée par l’homme depuis des centaines d’années, prisée par les apiculteurs du monde entier, la Gelée Royale fait l’objet d’une forte demande dans le cadre de la santé et du bien-être car elle est composée de nombreuses vitamines, minéraux, acide aminés essentiels et autres nutriments exceptionnels. Mais l’extraction de la Gelée Royale nécessite beaucoup de savoir-faire et une technique précise et encadrée.

Comment s’organise la production de Gelée Royale ?

La première étape consiste à introduire des cadres vides dans la ruche. La reine ira instinctivement pondre des œufs. Lorsque ces œufs sont devenus des larves, l’apiculteur va déposer ces jeunes larves dans des cellules royales factices (cupules). Puis une goutte de Gelée Royale déposée dans chaque cupule, pour amorcer le processus. Les nourrices déposent alors de la Gelée Royale dans les cupules pour nourrir les jeunes larves.

Les barrettes de cupules sont ensuite retirées de la ruche et emmenées au laboratoire pour la dernière étape : l’extraction de la Gelée Royale grâce à une petite pompe, et la mise en pot. Après la récolte, la Gelée Royale est immédiatement placée au réfrigérateur (au contraire du miel qui se conserve au sec). Les pots de différentes contenances serviront aux cures de Gelée Royale, 100% naturelle, à raison de 1 à 2 grammes par jour pendant 4 à 6 semaines minimum.

De la bonne récolte de Gelée Royale, 100% naturelle par des professionnels de l’apiculture dépend de la qualité du produit final et la préservation de tous ses bienfaits.

Le Rucher Notre-Dame vous propose la Gelée Royale bio, 100% naturelle par pot de 10, 20 ou 100 grammes. Vous pouvez également entamer des cures de Gelée Royale sous forme d’ampoules buvables qui présentent l’avantage d’associer d’autres produits de la ruche (propolis, pollen, miel) et d’autres produits naturels (ginseng, acérola, échinacée…) pour lutter contre la fatigue et renforcer l’organisme.

Le Rucher Notre-Dame expédie directement à votre domicile de nombreux produits de la ruche de qualité (Gelée Royale, propolis, pollen, miel). La Gelée Royale bio, 100% naturelle vendue par le Rucher Notre-Dame est soumise à analyse par un Laboratoire certifié en conformité avec la réglementation européenne, et le Rucher travaille avec de nombreux apiculteurs français pour fournir en miels de terroir et autres trésors de la ruche, les amateurs de produits naturels.

Les autres articles sur la Gelée Royale :

Back to top