Aller au contenu principal
Retrouver mon offre courrier
Main content
Tube de baume de massage, Le Rucher Notre dame en Provence Baume de Massage Spécial Articulations
Pot de gélules Arthrophytum, Le Rucher Notre dame en Provence Gélules Arthrophytum
Boite de gélules phyto articulations, Le Rucher Notre dame en Provence Gélules Phyto Articulations
Pot de gélules à la propolis, Le Rucher Notre dame en Provence Gélules à la Propolis

Partir en cure quand on a de l’arthrose : bienfaits, spécificités et conseils

Portrait Coralie
Rédigé par Coralie
Experte Gelée Royale du Rucher
Mis à jour le 12/09/2022

Vous envisagez une cure thermale pour soulager votre arthrose ? Le choix est large parmi les nombreuses stations spécialisées en rhumatologie ! Mais le thermalisme est-il vraiment efficace afin de diminuer les douleurs chroniques et inflammatoires ?

Comment l’eau minérale agit-elle et est-elle utilisée ? Bienfaits, indications, modalités de réservation et de remboursement, conseils : voici toutes les infos à connaître avant de partir en cure quand on a de l’arthrose.

Quels sont les bienfaits de l’eau thermale sur les affections rhumatologiques ?

L’indication du thermalisme

Les eaux minérales souterraines agissent de façon naturelle sur l’organisme. Leurs propriétés thérapeutiques dépendent du lieu et de la température d’émergence ainsi que de la composition – riche – en minéraux et oligo-éléments. Le passage transcutané de ces derniers, associé à la chaleur et à la puissance variable d’application (bains, jets, etc.), vient réguler :

  • la sécrétion d’hormones et de neuromédiateurs ;
  • la circulation sanguine et le processus inflammatoire ;
  • les systèmes immunitaire, neurologique, cardio-vasculaire et respiratoire ;
  • la mobilité musculo-squelettique.

Ce traitement global favorise d’autant plus la guérison qu’il se déroule dans un environnement propice à la détente ! Très appréciés par les patients afin d’apaiser les rhumatismes, ses effets sont mis en lumière par plusieurs études scientifiques dans la prise en charge de l’arthrose. Vos articulations du genou, des doigts ou des lombaires vous font souffrir ? La médecine thermale peut particulièrement vous aider en réduisant :

  • les douleurs articulaires mécaniques chroniques et inflammatoires aiguës ;
  • les contractures musculaires ; 
  • l’ankylose et la gêne fonctionnelle ;
  • le besoin et donc la prise de médicaments antalgiques et d’AINS.

Toutes articulations confondues, les affections rhumatismales (arthrose, arthrite, polyarthrite rhumatoïde, etc.) représentent près de 80 % des prescriptions de cures. Ce qui illustre bien l’incidence croissante de ces maladies, considérée comme un réel problème de santé publique.

Un petit point d’histoire ? Les eaux de source sont utilisées à des fins thérapeutiques depuis l’Antiquité, où les thermes romains étaient déjà très populaires ! C’est à la Renaissance que le principe de cure se développe en Occident pour ensuite s’inscrire résolument dans une démarche thérapeutique en France au cours du XVIIIe siècle. L’engouement pour la médecine thermale au XIXe siècle sera quant à lui à l’origine de l’ampleur des stations contemporaines.

Aller plus loin : Quelles sont les thérapies pour soigner l’arthrose du genou naturellement ?

Les différents soins thermaux à destination des articulations

Dans le cas de l’arthrose, comment fonctionne une cure thermale ? Elle repose sur l’association de plusieurs pratiques de crénothérapie (thérapie par l’eau de source) :

  • bains et cataplasmes de boue ; 
  • pulvérisations et bains d’eau chaude ;
  • douches térébenthinées (avec de l’extrait de pin pour son action contre la douleur et l’inflammation) ;
  • massages ;
  • pédidouches et manodouches (douches pour les pieds et les mains) ;
  • mobilisations en piscine (balnéothérapie).

S’y ajoutent des séances de kinésithérapie ainsi que des programmes d’éducation thérapeutique (alimentation, activité physique, etc.), autres traitements naturels de l’arthrose, complémentaires et efficaces. En parallèle, la plupart des complexes thermaux proposent aussi des soins et des activités « de confort », tels le yoga, le spa, l’aquagym, les cours de cuisine, les randonnées, etc.

La cure thermale est néanmoins déconseillée, voire contre-indiquée dans certains cas : n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin.

Comment faire une cure thermale pour l’arthrose ?

La crénothérapie peut être réalisée à des fins non médicales, comme une thalassothérapie, à l’initiative et aux frais du curiste et donc sans ordonnance. Mais son indication thérapeutique reconnue lui permet d’être remboursée ou avancée par la Sécurité sociale, notamment dans le cas de l’arthrose. Il vous donc en parler avec votre généraliste ou votre rhumatologue afin de constituer le dossier faisant office de prescription et de demande de prise en charge. Il vous conseillera sur les thermes les plus adaptés à votre situation, qu’il vous faudra ensuite réserver de votre côté.

Mais quel est le remboursement d’une cure thermale ?

La demande de prise en charge par l’Assurance maladie

Elle n’est possible que si la station choisie est agréée et conventionnée par la Sécurité sociale. Elle passe alors par la constitution d’un dossier qui se compose de deux documents :

  • le formulaire cerfa 11139*03 (coordonnées, affection, cure sélectionnée, etc.) à remplir par votre médecin prescripteur ;
  • la déclaration de ressources qui conditionne le remboursement des frais de transport et d’hébergement ainsi que les indemnités journalières (sauf cas spécial de la maladie professionnelle).

La prise en charge d’une cure correspond soit à la dispense d’avance soit au remboursement des frais médicaux à hauteur de 70 % sur la base d’un tarif conventionné. Ils couvrent les soins de crénothérapie, la surveillance et les consultations avec le médecin thermal. Le reste à charge, ou ticket modérateur, s’ajoute aux prix des activités de confort et aux éventuels frais complémentaires appliqués selon les structures.

Le remboursement des frais non pris en charge par l’Assurance maladie dépend du contrat de complémentaire santé que vous avez souscrit. Il varie entre 0 % et 100 % selon les cas : n’hésitez pas à utiliser un comparateur afin de savoir quelles sont les meilleures mutuelles pour les cures thermales.

La réservation et le choix de la cure

L’idéal est de réaliser votre réservation (par courrier, en ligne ou par téléphone) au plus tard le trimestre précédant le début de votre cure, en trois étapes :

  • réserver la cure choisie en accord avec votre médecin prescripteur ;
  • louer votre hébergement, qui peut être situé soit dans la structure soit en dehors ;
  • prendre rendez-vous avec le médecin thermal de votre choix dès votre premier jour.

Mais où faire une cure thermale pour l’arthrose ? Cela dépend des eaux minérales utilisées :

  • l’eau chlorurée des sources du Jura et des Pyrénées, riche en calcium, est intéressante en vue de soulager les articulations douloureuses ;
  • l’eau sulfurée qui émerge dans les Pyrénées et les Alpes (Aix-les-Bains, Allevard-les-Bains), très concentrée en soufre et en acide sulfhydrique, est aussi particulièrement indiquée pour son action sur les rhumatismes.

D’autres thermes proposent aussi aux curistes des programmes adaptés à la rhumatologie, comme à Dax ou à Balaruc-les-Bains dans le sud de la France, ou encore à Bains-les-Bains dans les Vosges.

Comment se déroulent les soins thermaux ?

Les affaires et les documents à prendre avec vous

Vous êtes sur le point de partir ? N’oubliez pas de glisser dans votre valise :

  • au moins deux maillots de bain (les shorts sont interdits pour ces messieurs !) ;
  • un bonnet de bain ;
  • vos papiers importants (carte vitale, carte de mutuelle, dossier de prise en charge administrative remis par la CPAM, dossier médical) ;
  • vos médicaments ainsi que vos compléments alimentaires pour l’arthrose si vous en prenez.

Peignoir et serviettes sont mis à disposition du patient pendant sa cure.

Aller plus loin :  Le guide complet des compléments alimentaires pour l’arthrose.

Le déroulement du séjour

Combien de temps dure une cure thermale ? La prise en charge par l’Assurance maladie est convenue pour une durée de dix-huit jours de traitement, se déroulant du lundi au samedi. À votre arrivée, vous rencontrerez votre médecin thermal qui vous prescrira votre programme. Vous bénéficierez au total de soixante-douze soins de thermalisme à raison de quatre par jour – soit entre 1 h 30 et 2 h 30 de traitement quotidien – dont certains commencent parfois tôt, dès 7 h 30 !

L’importante sollicitation de l’organisme provoque parfois une « crise thermale » (fatigue, courbatures, douleurs, etc.). Il ne faut pas vous en inquiéter, cela est tout à fait normal et concerne près de 20 % des curistes entre le 8e et le 12e jour de cure ! Elle s’estompe généralement assez vite.

Le retour à domicile

À l’issue d’une cure thermale pour soigner l’arthrose, il importe de se ménager ! Le repos est ici tout indiqué et permet de limiter l’éventuelle recrudescence des douleurs (chroniques ou inflammatoires) et de la fatigue, temporaire. Les bienfaits peuvent parfois mettre quelques semaines avant d’être ressentis, mais peuvent durer jusqu’à six à neuf mois après la fin de la cure !

Votre séjour vous a plu et vous a aidé à réduire vos symptômes ? Si cela vous est possible, il est en général conseillé de faire une cure chaque année, rythme favorable à la stabilisation des effets du thermalisme.

À lire aussi : Le remboursement d’une cure thermale pour l’arthrose.

Quand partir en cure quand on a de l’arthrose ?

Quatre points sont à considérer afin de savoir quel est le meilleur moment pour faire une cure thermale :

  • la crénothérapie doit être évitée en cas d’inflammation, alors n’hésitez pas à décaler votre séjour si une poussée inflammatoire survient juste avant de partir ;
  • les douleurs mécaniques articulaires peuvent être majorées par la chute des températures, les cures en début ou fin d’hiver sont donc particulièrement recommandées en cas de rhumatismes ;
  • la région de la station choisie importe aussi (climat de bord de mer ou de montagne) ;
  • le pic d’affluence des thermes est compris entre mai et juin ainsi qu’entre août et octobre.

Les cures thermales pour l'arthrose représentent un bon moyen d’en pallier les symptômes et d’améliorer votre confort au quotidien ainsi que votre qualité de vie ! Envie d’en savoir plus sur la prise en charge de cette pathologie ? Nous vous proposons de prolonger votre lecture en découvrant les différents traitements de cette arthropathie.

Sources :

  • https://www.officiel-thermalisme.com/2021/11/08/en-quoi-une-cure-thermale-est-elle-efficace/
  • https://www.officiel-thermalisme.com/2021/11/18/les-differents-types-deaux-thermales-et-leurs-bienfaits/
  • https://www.officiel-thermalisme.com/2021/12/04/lhistoire-du-thermalisme-de-lantiquite-a-nos-jours/
  • https://www.medecinethermale.fr/fileadmin/etudes-scientifiques/Etude_Thermarthrose.pdf
  • https://www.academie-medecine.fr/thermalisme-en-rhumatologie-indications-a-partir-des-recommandations-francaises-pour-la-pratique-clinique-de-la-haute-autorite-de-sante-et-europeennes-de-leuropean-league-against-rheumatism/
  • https://www.academie-medecine.fr/thermalisme-en-rhumatologie-indications-a-partir-des-recommandations-francaises-pour-la-pratique-clinique-de-la-haute-autorite-de-sante-et-europeennes-de-leuropean-league-against-rheumatism/